C’est en 2010, alors qu’il est en 3ème au collège Fénelon de Dunkerque qu’Emilien Turrel flirte pour la première fois avec le monde de l’entrepreneuriat.

A l’époque, il veut être pilote de ligne. Ses résultats scolaires n’étant pas à la hauteur, on lui propose d’intégrer une option de découverte professionnelle… et c’est là que tout commence pour ce jeune dunkerquois !

Tu crées ta première mini-entreprise en 2010, après une visite du salon Créer…

Emilien : Oui tout à fait. J’avais du retard dans mes résultats pour le brevet des collèges, on m’a proposé d’intégrer une option DP3 qui me permettrait de récupérer des points… Je n’ai pas hésité ! Lors du premier « cours », on nous informe que nous allons au Salon Créer pendant 3 jours afin de trouver une idée de projet pour l’année en cours. C’est de là que va naitre le site web « Place Talents ». Son but était simple : mettre en relation les associations avec les particuliers.

Vous y travaillez pendant un an, et après ?

Oui, tout au long de l’année on travaille sur ce site qui va rencontrer des critiques positives (bien plus que ce qu’on espérait !) Bref, super projet. Super année. Mais il y avait un hic… la mini-entreprise devait s’arrêter. L’année était terminée et il fallait replier les cartons… Cela ne m’a pas trop plu : je voulais continuer ! Alors l’année suivante,  je crée une nouvelle mini-entreprise en seconde au lycée Jean Bart (et oui, j’ai quand même eu mon brevet !).

Quel était ton projet cette fois ?

L’idée était de créer une carte de réductions pour ma ville, Dunkerque. Et pour cette deuxième année, je suis nommé « directeur » de la mini-entreprise. Dans le même temps, je crée ma Junior Association avec l’aide de quelques amis : DK City. Le premier réseau social pour la Ville de Dunkerque ! Nous lançons une version béta de DK City à la fin de l’année de seconde pour tous les lycéens de Jean Bart (en partenariat avec le lycée).

On dirait que la fibre entrepreneuriale est née en toi ! Quand as-tu créé Place Talents, l’entreprise que tu développes actuellement ?

C’est en terminale que tout va changer : je crée mon entreprise seul. Le projet principal était de reprendre le concept que j’avais eu en seconde mais, à ma sauce. C’est là que nait DKard. Le principe : obtenir des réductions chez les commerçants du Dunkerquois via une application mobile ! 

Où en es-tu dans le développement de ce projet ?

L’équipe de BGE Flandres Création et le CLAP suivent le projet, Flandres Initiatives et la BNP Paribas le financent. Grâce à cet accompagnement, l’application mobile DKard sortira le 19 novembre de cette année ! Place Talents porte aussi le projet DK City, qui ouvrira officiellement ses portes à tout le dunkerquois courant 2017. Au final, j’ai eu mon bac avec mention et là, j’ai pris une année pour me consacrer au développement de mon entreprise.

Avec le recul que tu as aujourd’hui, peux-tu me dire ce que t’ont apporté tes participations aux concours des mini-entreprises d’Entreprendre Pour Apprendre ?

Beaucoup de choses ! Le travail en équipe, le relationnel et la rigueur d’abord. Sans ces concours, je n’aurais pas appris à m’exprimer à l’oral, à pouvoir débattre et argumenter un projet. Parce que connaitre un projet et savoir le défendre sont deux choses bien distinctes.