Vous pensez que l’intrapreneuriat c’est juste une histoire de mode, un prétexte des entreprises pour ne pas paraître has been dans la presse ou sur les réseaux sociaux ?  Bref un sujet superflu qu’il fait bon d’aborder dans son rapport RSE.

Laissez-nous vous démontrer le contraire. Oui l’intrapreneuriat offre bel et bien la possibilité de développer un projet mais pas n’importe lequel. En effet, le développement de ce projet doit se faire en entreprise, et celui-ci doit contribuer à sa croissance.

A l’instar de celui de Pierre Charlier, ce jeune Nordiste qui, dans le cadre de son emploi au centre d’expertise CTIC EuraRFID, vient de donner naissance à KeyDuino. Une carte-badge qui remplace les clés, mots de passe et cartes de paiement grâce à une combinaison de technologies jusqu’ici jamais imaginée.

Étudiant, employé, chercheur et créateur d’entreprise : Pierre Charlier multiplie les casquettes, les missions et les projets. Ce Nordiste de 22 ans, et aujourd’hui en troisième année à l’ENSIAME en génie électrique et informatique. Il vient même de remporter un prix au concours Créasup.

Une récompense doublement remarquable car elle souligne la qualité du produit mise au point par l’étudiant et aussi le cadre dans lequel celui-ci s’est investi. Primé dans la catégorie « mission intrapreneuriale », Pierre Charlier a donc donné naissance à KeyDuino, au sein même de l’association lilloise CTIC EuraRFID, où il achève sa formation et développe son expertise.

Une association considérée comme un centre d’expertise et qui est amenée à expérimenter des technologies sans contact, c’est dans ce contexte que Pierre Charlier est parvenu à élaborer son projet KeyDuino.

Mais si comme nous, vous n’êtes pas expert en nouvelles technologies, disons que KeyDuino est une carte qui a pour but de remplacer toutes vos clés. Il sera possible d’ouvrir à proximité, votre voiture, ou votre porte d’entrée à l’aide d’un objet qui peut être votre smartphone ou bien votre porte-bonheur préféré.  

« Dans mon entreprise, explique Pierre Charlier, l’esprit intrapreneurial est particulièrement encouragé. C’est vrai que c’est assez génial de pouvoir compter sur ce soutien. La KeyDuino est un projet auquel je réfléchissais depuis longtemps et qui représente une centaine d’heures de recherche pure. Alors oui, c’est un vrai plaisir aujourd’hui de la voir prendre forme et en plus de récolter un prix d’honneur au passage ».

Pour le CTIC EuraRFID, cette réussite crée forcément une émulation et encourage les collègues et « compagnons de promo » de Pierre Charlier. La KeyDuino est qui plus est promise à un bel avenir. En effet des industries françaises, allemandes, et même chinoises se sont proposées de produire la fameuse carte.

Sur la toile, l’équipe de Pierre Charlier a lancé un financement participatif sur Kickstarter. Des sociétés, dont une qui produit des boîtiers connectés pour voitures, se sont également avancées pour engranger des partenariats avec la KeyDuino. Autant dire que le petit projet devenu grand n’en restera pas au stade de la belle idée intrapreneuriale.