Agir collectivement sur les générations futures pour qu’elles s’engagent dans l’initiative et l’entrepreneuriat. Le sens de l’initiative en général, c’est un enjeu sociétal. C’est la mission de La Suite dans les Idées et de ses partenaires, mais c’est aussi l’objectif de nombreuses structures équivalentes en Europe et dans le monde entier. La plupart de ces dispositifs publics, associatifs ou privés se rassemblent sous la bannière du réseau international JA (Junior Achievements). Mais pas besoin d’aller très loin à l’étranger pour réaliser combien le soutien à l’initiative est devenu une priorité pour tous les pays. Passons aujourd’hui la frontière belge et découvrons quelques unes de ces structures…

Une offre riche

Entre le tissus associatif et les structures publiques liées aux différentes collectivités ou niveaux de pouvoir (fédéral, régional, communautaire, provincial…), l’offre s’avère aussi très riche outre-quiévrain qui rattrape aujourd’hui son « retard » côté wallon en matière d’esprit entrepreneurial.

Aujourd'hui, 6,9% de la population wallonne (la partie francophone de Belgique) est impliquée dans la création. Un score deux fois plus important qu’il y a quelques années et qui s’explique par la mise en place offensive en Belgique d’outils d’encouragement à la prise d’initiatives. Dans la majorité des cas, les dispositifs ou programmes sont financés à l’aide de fonds publics.

Quelques associations et groupes privés se sont toutefois lancés mais travaillent le plus souvent pour le compte ou avec le concours des pouvoirs locaux. On ne parlera ici que du territoire francophone, histoire de nous simplifier le parcours au royaume de l’initiative made in Belgium.

L’associatif, les filières pros ou les fondations à l’action

# Les Jeunes Entreprises(LJE) font partie des assos (en Belgique, on dira plutôt « ASBL ») qui ont pour mission de stimuler, révéler, renforcer et activer l’entrepreneuriat des jeunes par des programmes adaptés à chaque tranche d’âge et selon la méthode du « learning by doing » (l’apprentissage par l’action). Cela commence dès l’école primaire pour LJEqui se veut un lien entre école et entreprise (intervention en classes de coaches issus du monde de rencontres d’experts, séminaires, jurys lors des concours, accueil de jeunes dans les entreprises,…). http://www.lje.be/

# Groupe ONE. Cette association s’adresse à un large public mais s’est spécialisée dans la sensibilisation des (futurs) entrepreneurs durables et assure des formations pour motiver le goût d’entreprendre de manière responsable et durable. Le public ? jeunes scolarisés, salariés, demandeurs d’emploi, candidats entrepreneurs… http://www.groupeone.be/

# L’ICHEC est une école de management de Bruxelles. Celle-ci a développé tout un fonds destiné à l’ensemble du pays et ayant pour vocation le soutien à l’initiative. L’école organise notamment des DREAM DAYS qui visent plus particulièrement les jeunes de 16 à 19 ans et qui consiste à les mettre pendant une journée en contact avec des chefs d’entreprise. http://www.ichec.be/

# L’UCM , Union des Classes Moyennes, se présente comme l’organisation patronale francophone engagée dans la défense des indépendants et entreprises et apporte elle-aussi sa pierre à l’édifice. L’UCM organise dans et en dehors des écoles des séances d’informations économiques et sociales relatives à la création d'entreprise. http://www.ucm.be/

Les structures publiques

# L’ASE. L’Agence de Stimulation Economique dépend de la Région Wallonne et se définit comme une coupole de l’animation économique dédiée en priorité aux PME. L’ASE pilote aussi tout un volet de sensibilisation active. Résultat, en 6 ans, 93% des établissements de l'enseignement secondaire ont été sensibilisés à l'esprit d'entreprendre.Une action parmi d'autres qui a fait grimper l’indice européen de la Wallonie. http://as-e.be/

# Boost your talent .C’est une initiative de la Région bruxelloise et de l’Europe qui a pour objectif de stimuler l’esprit d’entreprendre à l’école. Les programmes de Boost Your Talent permettent aux plus jeunes d’identifier leurs passions, de passer à l’action, de découvrir leur potentiel. C’est aussi cette structure qui peut servir de lien vers les projets au bénéfice d’une collectivité locale. http://www.boostyourtalent.be/

Français et Belges ensemble

Les échanges de pratiques et de savoirs entre pays et communautés étant toujours enrichissants, des opérations de partenariats transfrontaliers commencent à voir le jour. Entreprendre pour Apprendre Nord-Pas de Calaisa organisé l’an dernier dans le territoire des Portes du Hainaut un camp de l’innovation entre structures d’aide à l’initiative. Un nouveau camp franco-belge avec Entreprendre pour Apprendre se tiendra dans la région de Tournai cette fois le 19 novembre 2015.

Sources :

http://www.stockvault.net/photo/134054/belgium-grunge-flag