Faire le choix de l'entrepreneuriat en étant encore étudiant ? Avec ce sujet, régulièrement abordé dans les médias, conférences et divers salons, se pose à chaque fois la question : les études sont-elles le bon moment pour tenter l’aventure de l’entrepreneuriat ? Manque d’expérience, de réseau, de légitimité… le pari n’est pas gagné. Et pourtant… Aujourd’hui, 2 à 4 % des 2,3 millions d’étudiants français créent leur entreprise au cours de leur cursus. Quelles sont leurs motivations ? Quels sont les atouts à monter un projet professionnel tout en fréquentant les bancs de l’école ? Nous avons fait le point sur la question avec Thibault Guillaumont, l’un des fondateurs d’Holusion, qui a mené de front entrepreneuriat et études.

La naissance d’un projet

Une pyramide….et tout un monde qui s’ouvre. Holusion, c’est un boitier étonnant qui donne envie d’attraper cette image en 3D qu’il projette. Idéal pour parler d’un produit, pour construire un récit en image…. ou tout simplement pour engager la conversation autour d’un objet curieux ! A l’origine de cette trouvaille, Sébastien Dumez. Rapidement, il invite Benjamin Cliquennois et Thibault Guillaumont à le rejoindre. Un footing et quelques étincelles de créativité plus tard, l’association des trois étudiants aboutit à la création de cet objet. Holusion est désormais une véritable petite entreprise. « Ce qui a été important pour nous, c’est d’avoir fait les choses quand les opportunités se sont présentées »résume Thibault Guillaumont. Et les opportunités, elles furent nombreuses au Startup Week-end Lille (un événement de création de startups en 54h) ! C’est là que le projet a vraiment pris son envol. Là aussi que l’équipe a pris corps, et que l’idée a pu quitter le monde imaginaire pour se frotter à la réalité.

[vimeo id="98730069" width="600" height="350"]

Ne pas hésiter à parler de son idée autour de soi

« Toutes les idées sont intéressantes, mais elles ne sont pas toujours bien portées, au bon moment ou par la bonne personne »assure Thibault. Pour lui, rien de pire que de cacher son idée par peur de se la faire voler. « Au contraire, j’encourage ceux qui ont une petite graine d’idée à en parler autour d’eux : plus on a d’avis critiques, plus on peut la faire mûrir et la rendre cohérente »estime-t-il. Il est convaincu que commencer une entreprise quand on est étudiant est une belle façon de sentir si l’on s’épanouit dans le développement d’une activité propre, dans l’envie de donner corps à une idée.

Pourquoi créer une entreprise en étant encore étudiant ?
  • Les risques sont minimes. Pas de prêt immobilier ni de famille à assumer.
  • Ca fait bien sur le CV . Une expérience de création d’entreprise sera toujours appréciée par un potentiel employeur.
  • Les étudiants ont une fraicheur et un œil neuf qui leur permet de prendre du recul.
  • L’investissement personnel que nécessite la double casquette étudiant/entrepreneur ne leur fait pas peur

Identifier les sources de financement

L’autre point est l’aspect financier. « Il faut garder en tête que les bonnes idées attirent de l’argent mais pas l’inverse »souffle Thibault. Et pour démarrer, il énumère des aides possibles : les bourses, les subventions du Conseil régional, les structures d’incubation, la famille, des investisseurs, les banques. Pour leur projet, ils ont eux-mêmes apporté 30 000 € à trois, et l’investissement est aujourd’hui largement remboursé. A l’écouter, la période des études serait presque idéale pour se lancer. Et il constate chaque année le changement : « En 2008 c’était presque un tour de force. Aujourd’hui, je vois beaucoup d’étudiants oser, et pour les nouveaux entrants, c’est presque une évidence ! ». Tant mieux

Thibault Guillaumont , 24 ans, diplômé en ITEEM 2013. Il rédige actuellement son mémoire au Msc Project and Programme Management & Business Development de SKEMA. Et se consacre à 100 % à Holusion.

Holusion (@holusion) | Twitter

Sources :

La suite dans les idées Holusion