Il n'y a pas d’âge pour entreprendre. Pascale Lepers est bien placée pour le savoir. Responsable pédagogique au sein du Master professionnel EMI (Entrepreneuriat et Management de l'Innovation) à l’IAE de Lille, elle voit chaque année des candidats qui souhaitent se lancer dans la création ou la reprise d’une entreprise.

Un cursus spécifique

Neuf mois pour se lancer dans sa propre entreprise : c’est le cursus que propose l’Institut d'Administration des Entreprises (IAE) de Lille.Cette composante de l’Université Lille I spécialisée en gestion, management et marketing, propose de vivre une année universitaire pour apprendre comment créer et faire vivre son entreprise.

« Nous veillons surtout à la motivation des candidats »

« Lors des recrutements nous veillons surtout à la motivation des candidats, et à leur projet »note Pascale Lepers, responsable pédagogique au sein du Master professionnel EMI (Entrepreneuriat et Management de l'Innovation). Avec une quinzaine d’étudiants « ultra-volontaires » par promotion, ce nombre restreint est déjà un véritable atout.

L’organisation de l’emploi du temps est elle aussi pratique : deux jours de cours, trois jours pour le projet. « Cette alternance permet de confronter avec les enseignants les questions rencontrées les autres jours de la semaine » insiste Pascale Lepers.

Deux générations qui cohabitent bien

Suivis de près dans l’avancement de leur projet, les étudiants peuvent rectifier plus vite leur parcours. « Le partage et l’encouragement font aussi partie de la force de ce cursus ». En effet, les personnes qui suivent cette année de formation se composent à la fois d'étudiants désireux de créer leur premier emploi mais également de personnes plus expérimentées, qui souhaitent se lancer dans leur propre projet de création après une activité salariale.

« Ces deux générations cohabitent bien, et si les jeunes manquent parfois de confiance en eux, ils apportent beaucoup sur le volet internet en général. Tandis que les plus expérimentés ont déjà très bien développé leur sens commercial. Mais restent preneurs de conseils sur les réseaux sociaux ». Pascale Lepers

L’IAE garde contact avec les anciens et les incubateurs

Autre richesse : l’IAE garde contact avec les anciens et les incubateurs. Une autre façon de cultiver encore mieux son désir d’entreprise. « Certains ne développent leurs projets que 3-4 ans après leur sortie. D’autres aspirent à être accompagnés 6 mois par un incubateur. Ce qui compte , c’est de s’accrocher » souligne Pascale Lepers.

Plus d'infos sur le Master Entrepreneuriat et Management de l'Innovation.

Sources :