Créée il y a un an et demi, l'association Ôkarina prône la stimulation de l'esprit d'initiative et la mise en action collective à partir d'une des plus anciennes formes d'expressions artistiques : le théâtre.

« La vie est comme une pièce de théâtre : ce qui compte ce n’est pas qu’elle dure longtemps, mais qu’elle soit bien jouée ». Et si le philosophe Sénèque avait raison. Si chacun pouvait donner le meilleur de soi-même pour que sa vie soit pleinement jouée, et du mieux possible.

Pour la troupe d’animation d’ Ôkarina, cela ne fait aucun doute. Chacun est le créateur de son propre parcours. Prenant modèle sur les Grecs qui avaient pour habitude de mettre sur scène les questions des citoyens, le théâtre doit être le lieu où faire résonner son existence. « Le théâtre de geste n’autorise aucun bla-bla, c’est le corps qui existe, et c’est comme ça qu’on peut prendre la posture du bonheur » résume Gonzalo Ortiz, comédien et metteur en scène au sein d’Ôkarina. L’équipe de la struture a ainsi travaillé avec des étudiants autour du sujet de la création d’entreprise.

« Le théâtre est la métaphore de l’entrepreneur, il permet de mieux comprendre les façons de travailler ensemble, et la manière de prendre des décisions ».

Gonzalo Ortiz est persuadé que le théâtre est un miroir social, qui apprend à s’adapter. Comme dans le monde de l’entreprise, la création est quelque chose de vivant. « Sur scène, tout dépend de toi, pas de ton chef » estime Gonzalo Ortiz.

C’est pourquoi Ôkarina reste convaincu que ce parallèle entre le monde de l’entreprise et la scène est une chance qui permet de vivre le présent, et de mieux comprendre ce qui se passe autour. Et en somme, d’aider chacun à participer au développement de l’autre et de la société. « Nous souhaitons montrer qu’il y a d’autres modèles économiques possibles. Et faire comprendre qu’en s’impliquant, on contribue à un changement autour de soi, on fait vivre la confiance, en soi et en son équipe ».

Plus d'infos: http://okarina.coop/

Sources :