Ils ont créé dans la mode, l'environnement, les nouvelles technologies découvrez notre top 10 des Mark Zuckerberg régionaux.

Quand on s’intéresse aux réussites entrepreneuriales, on évoque souvent l’empire Facebook et son créateur Mark Zuckerberg. Mais, au-delà du patron d’OVH, la région Hauts-de-France se démarque tout autant avec de belles réussites entrepreneuriales. Toutes n’ont pas encore abouti et la plupart sont en devenir, mais la promesse est là.   

« La Suite dans les Idées » vous présente le top 10 des « Mark Zuckerberg » régionaux. Mais surtout vous parle d’idées et business que ces entrepreneurs géniaux ont mis sur pied. Start-up, mais aussi mini-entreprises, juniors entreprises : ils portent des projets et osent. Promenade en Ch’tilicon Valley …

Leurs idées naissent au lycée

 1) Poulp Fixion, la coque qui colleElèves du Lycée Sainte Marie, Beaucamp Ligny

Les 17 entrepreneurs en herbe du Lycée Sainte Marie ont eu l’idée de créer une coque pour smartphone équipée de 4 ventouses, de manière à coller l’appareil sur toutes les surfaces verticales. Ce dispositif simple mais imaginatif permet de filmer une performance sportive, ou de transformer votre téléphone portable en GPS…  

2) Nord J’adoreElèves du lycée Saint Paul de Lens

Porté par une quinzaine d’élèves, le projet « Nord J’adore » met en avant les atouts touristiques de notre région Hauts-de-France en proposant la création de cartes postales autour de 4 thématiques locales (Gastronomie, Paysages locaux, Art et Culture et Sport).

En partenariat avec un photographe professionnel et un architecte, les jeunes entrepreneurs proposent également une exposition itinérante sur la découverte des nouveaux paysages de la région.

3) What a box, la boîte mystèreElèves du lycée Sacré-Cœur de Tourcoing

Après avoir « brainstormé » comme des professionnels, une dizaine de lycéens Tourquenois ont décidé de surfer sur la vague de la consommation locale. Mise en place à l’aide de producteurs locaux, « What a box » est une boîte mystère contenant un menu composé exclusivement de produits locaux de la région, accompagné d’un petit cadeau !

De l’université à la société

4) Dressing du monde, les vêtements et accessoires cosmopolites – Elise Touchon

C’est en parcourant le monde qu’Elise Touchon, étudiante à l’ISEG, a voulu entreprendre dans le domaine de la mode. Ses nombreux voyages lui ont permis de développer des compétences dans le domaine du Marketing et lui ont donné l’idée de développer un projet mêlant mode et voyages. De retour à Lille en 2014, elle se lance dans l’aventure « Dressing du Monde », un concept qui a pour but de promouvoir et de distribuer des vêtements et accessoires de stylistes du monde entier.  Initialement incubé à l’Institut de l’entrepreneuriat à Lille, la petite entreprise est désormais implantée à Tourcoing.

 5) Owl Vision, l’agence de développement de réalité virtuelleQuentin Warnant

Ce belge d’origine, diplômé du Master « Image Vision Interaction » découvre les Google Cardboard alors qu’il est étudiant. C’est la révélation : Quentin Warnant se passionne pour la réalité virtuelle et augmentée. En Septembre 2014, il se lance dans l’aventure entrepreneuriale grâce à l’aide du Hubhouse de Lille 1. Il lance alors Owl vision/Virtulify, qui propose à la fois le développement d’applications de réalité virtuelle, l’étude et la conception de cet outil auprès des entreprises, mais également la formation à cette nouvelle technologie révolutionnaire.

 6) Smoke and VoteEtudiants de la licence Management et Science de gestion à l’IAE

Née en 2015 et créée par 9 étudiants de la licence de management et science de gestion à l’IAE de Lille, l’entreprise Smoke and Vote propose un cendrier interactif qui permet à chaque fumeur de jeter leurs mégots dans une poubelle prévue à cet effet. Aidés par l’association Entreprendre pour Apprendre, les jeunes entrepreneurs espèrent pouvoir commercialiser prochainement leur invention.

Des Start-up qui montent

 7) Pumpkin, le remboursement simple et instantané ! – Constantin Wolfrom, Hugo Sallé de Chou et Victor Lennel

On le dit bien trop souvent, « les bons comptes font les bons amis ». Avec Pumpkin, vous pourrez tenir à bien cette promesse. Créée par 3 jeunes entrepreneurs, Constantin Wolfrom, Hugo Sallé de Chou et Victor Lennel, la start up promet un service sécurisé et gratuit permettant d’envoyer et de recevoir de l’argent de manière simple et amusante. Plus d’excuses pour ne plus rembourser vos amis !

8) Oui Stock, une plateforme de stockage entre particuliers ! – Simon Ryckembush & Neville Ricour

Vous disposez d’un espace non utilisé chez vous ? Rentabilisez-le ! C’est l’idée qu’ont eue les deux jeunes entrepreneurs lillois, Simon Ryckembush & Neville Ricour. La plateforme web Oui Stock est dédiée à la location d’espaces de stockage entre particuliers. L’idée est de mettre en relation les personnes qui ont de l’espace disponible chez eux avec ceux qui cherchent un espace pour y stocker leur bien. Une solution collaborative qui séduit sérieusement les petits budgets.

9) Fitizzy, l’assistant personnel de shopping 2.0 – Sébastien Ramel et Gaultier Monier

Choisir la bonne taille sur Internet, c’est compliqué ! Comment s’y retrouver entre les différents modèles et marques ?  La start up Fitizzy fondée par Sébastien Ramel & Gaultier Monier, s’intéresse à la question et développe aujourd’hui la solution. L’idée de ces deux génieds du web pourrait bien bouleverser votre manière de « shopper » ! En fonction de votre morphologie, l’assistant personnel de shopping vous indique immédiatement quelle taille choisir en fonction de votre silhouette grâce à un service en ligne simple, rapide et gratuit. 

10) Critizr, le service client nouvelle génération – Nicolas Hammer et Thibaut Carler

Vous avez été déçu ou ravi d’un hôtel, d’un restaurant ou d’une autre enseigne ? Exprimez-le avec Critizr ! Ces deux nordistes ont l’idée de créer leur propre Trip Advisor, en y ajoutant un peu de leur créativité. La start-up a été créée par Nicolas Hammer et Thibaut Carler, et permet aux consommateurs de rentrer direction en contact avec les responsables d’une entreprise en leur transmettant leurs avis. La marque concernée peur, de son côté, solliciter l’évaluation de ses clients et répondre personnellement aux remarques.